5 février 2019

Vénitia et Athéna témoignent de leur relation à Dalibougou...

Vénetia, 20 ans :
"Je suis d'origine malienne et vis dans la région parisienne.
Je connais Sinjiya-ton et je vais à Dalibougou depuis de nombreuses années. 
Toutes les fois où j’y suis allée, j'ai toujours été bien accueillie par les éducateurs et enfants qui sont maintenant mes amis.
La première fois, j'avais 11 ans.
J’en ai actuellement 20, et j’ai l’impression d’avoir grandi avec eux. 
Pour moi, Dalibougou n'est pas seulement un lieu de vie pour les enfants, mais une famille."

Athéna, 13 ans :
"Je suis née à Bamako, et je vais à Dalibougou depuis que je suis petite, avec ma maman et ma grande sœur. 
Quand j'y suis, je m'y sens vraiment comme chez moi. 
Les enfants sont très gentils et le personnel est adorable. Malheureusement je trouve ça très triste qu'il n'y ait pas assez de personnes qui connaissent cette association et qui y aille. En tout cas, moi je remercierai jamais assez les gens que j'ai rencontrés pour tout ce qu'ils m'ont apporté chacun d'entre eux."



Merci, jeunes filles, pour vos témoignages touchants :)
À bientôt à Dalibougou !!!

4 février 2019

Quelques nouvelles de "l'école maison" de Dalibougou

Bi, éducatrice/institutrice à Dalibougou, dans sa petite classe, s'occupe d'élèves de différents niveaux.
Ces enfants sont, soit nouveaux à Dalibougou, en préparation d'intégrer l'école du quartier, soit en difficulté pour fréquenter ce genre d'établissement et se sentent plus en sécurité dans cette petite structure "maison"... 

Sur les photos ci-dessous, vous pouvez constater que 
pendant que quelques-uns corrigent leur dictée, 
on dirait que Fatim peine sur son ardoise d'additions... 
et que Safi, de l'autre côté de la classe, a besoin de l'intervention de Bi pour corriger son ardoise d'écriture...




Bravo Bi !!! 
Courage les enfants !!!
Merci à Arnold Grojean*
*photo N&B extraite de son travail photographique "Le petit monde de Dalibougou vu par Arnold Grojean."