20 février 2019

70.385 repas ont été servis à Dalibougou en 2018 !!!


- enfants pensionnaires, 
- enfants pris en charge mais non pensionnaires de nuit, 
- salariés, 
- visiteurs (enfants de la rue, voisins, invités occasionnels),
...
70.385 repas ont été servis à Dalibougou en 2018 !!!


Merci à tous les donateurs !!!
Merci à Arnold Grojean pour ces superbes photos !!!



5 février 2019

Vénetia et Athéna témoignent de leur relation à Dalibougou...

Vénetia, 20 ans :
"Je suis d'origine malienne et vis dans la région parisienne.
Je connais Sinjiya-ton et je vais à Dalibougou depuis de nombreuses années. 
Toutes les fois où j’y suis allée, j'ai toujours été bien accueillie par les éducateurs et enfants qui sont maintenant mes amis.
La première fois, j'avais 11 ans.
J’en ai actuellement 20, et j’ai l’impression d’avoir grandi avec eux. 
Pour moi, Dalibougou n'est pas seulement un lieu de vie pour les enfants, mais une famille."

Athéna, 13 ans :
"Je suis née à Bamako, et je vais à Dalibougou depuis que je suis petite, avec ma maman et ma grande sœur. 
Quand j'y suis, je m'y sens vraiment comme chez moi. 
Les enfants sont très gentils et le personnel est adorable. Malheureusement je trouve ça très triste qu'il n'y ait pas assez de personnes qui connaissent cette association et qui y aille. En tout cas, moi je remercierai jamais assez les gens que j'ai rencontrés pour tout ce qu'ils m'ont apporté chacun d'entre eux."



Merci, jeunes filles, pour vos témoignages touchants :)
À bientôt à Dalibougou !!!

4 février 2019

Quelques nouvelles de "l'école maison" de Dalibougou

Bi, éducatrice/institutrice à Dalibougou, dans sa petite classe, s'occupe d'élèves de différents niveaux.
Ces enfants sont, soit nouveaux à Dalibougou, en préparation d'intégrer l'école du quartier, soit en difficulté pour fréquenter ce genre d'établissement et se sentent plus en sécurité dans cette petite structure "maison"... 

Sur les photos ci-dessous, vous pouvez constater que 
pendant que quelques-uns corrigent leur dictée, 
on dirait que Fatim peine sur son ardoise d'additions... 
et que Safi, de l'autre côté de la classe, a besoin de l'intervention de Bi pour corriger son ardoise d'écriture...




Bravo Bi !!! 
Courage les enfants !!!
Merci à Arnold Grojean*
*photo N&B extraite de son travail photographique "Le petit monde de Dalibougou vu par Arnold Grojean."






23 janvier 2019

Tous nos meilleurs voeux pour 2019 !!!


Les associations 
Sinjiya-ton Mali et Sinjiya-ton France
se joignent aux enfants de Dalibougou pour vous souhaiter 
une belle année 2019 ...

Une belle année solidaire !!!




Merci à Arnold Grojean qui a pris cette magnifique photo si pleine d'énergie, de quelques enfants de Dalibougou !!!
Merci à Jean-François Gautier qui a su y apporter sa vision, sa sensibilité d'artiste, afin d'en faire cette carte de voeux !!!

18 janvier 2019

12 ans plus tard, Luc revient avec sa famille à Dalibougou.


"Après 12 ans d’absence, nous voici de retour à Dalibougou en famille. 
Arrivés en plein milieu de la nuit, Mamadou nous attend à la sortie de l’aéroport de Bamako. Il fait chaud, je reconnais cette odeur si particulière, la terre, la végétation… 
C’était hier ! 
Nous rejoignons rapidement notre hébergement grâce à la camionnette à tout faire de Sinjiya-ton.
Ventilateurs, moustiquaires, produits anti-moustiques et bouteilles d’eau fraiches, tout y est.
Réveillés dès le matin par l’animation de la cour et de la rue, un bon petit déjeuner nous attend sur la terrasse… 
Nous voici prêts à retrouver nos souvenirs et toutes ces personnes qui ont croisé notre destin il y 12 ans…
La photo a douze ans... on pourrait faire la même aujourd'hui
Si ce n’est le nombre d’enfants de la maison, rien n’a beaucoup changé depuis tout ce temps. 
Ceux que nous avions vus il y a 12 ans ont bien grandi, certains sont mêmes devenus des adultes entreprenants et pleins de projets, 
exemples indiscutables de la pertinence et de l’efficacité de la démarche entreprise par Sinjiya-ton il y a 13 ans.
L’atmosphère de Dalibougou n’a pas changé non plus : pleine de vie et de mouvements, de rencontres et d’émotions.
Malgré son incessante occupation quotidienne consacrée à veiller à la bonne conduite des activités de la maison des enfants et à sa vie de famille, l’accueil de Mamadou Touré est toujours aussi chaleureux et attentionné pour rendre le séjour de ses hôtes le plus enrichissant et agréable que possible.
Nous remercions aussi Modibo pour sa démonstration de marionnette en papier mâché et son cours particulier de fabrication de marionnette. 

Nous n’attendrons plus aussi longtemps pour revenir… "

Merci Luc pour ce beau témoignage !!!


Sortie pédagogique chez ATC dans le cadre du programme PISCCA



Dans le cadre de la mise en œuvre du PISCCA 
en partenariat avec le Service de Coopération et d’Action Culturelle  (SCAC) de l’Ambassade de France au Mali, 
les enfants de Dalibougou et ceux du quartier de Magnambougou pris en charge par Sinjiya-ton, ont effectué une sortie pédagogique au sein de l'entreprise ATC (Atelier de  Tournage et de Chaudronnerie), en périphérie de Bamako.

Vu le nombre d'enfants, la visite s'est effectuée sur 2 jours.
Au cours de ces 2 jours, l’administration, les services techniques et les ateliers ont été visités grace à l’assistance des agents de l’entreprise qui ont servi de guides pour la circonstance.  
Quelques photos de ces bons moments de découverte et de partage.

La fatigue est là, il est temps de retrouver Dalibougou :)

Merci à la direction de l’ATC !
Merci à Muriel Monteiro (Secrétaire Générale) et à son assistante Djélika Mossobgé Koné !
Merci à Mrs Bidanessy, Mounkoro et Daou pour leur excellent accompagnement pédagogique !!!




10 décembre 2018

Bienvenue à Awa Mamadou Touré, fille de Fatou Guindo et Mamadou Touré, la petite soeur de Médy

Nous avons le plaisir de vous présenter Awa, 
fille de Fatou et de Mamadou, 
surnommée Pithiou par son grand frère Médy !
Nous lui souhaitons la bienvenue dans le petit monde de Dalibougou !!!
Nous lui souhaitons le meilleur ainsi qu'à ses parents !!!



Un grand merci aux femmes de Dalibougou pour la préparation de la fête de baptême qui a malheureusement été différée pour cause de problèmes de santé de Fatou et de Awa, mère et fille...
Elles vont maintenant très bien toutes les deux :)






28 novembre 2018

Quelle déception !!!


Déception pour ceux qui avaient attendu ce we pour aller voir l'exposition 
"LES YEUX DE LA RUE".
Elle sera démontée ce soir pour cause de marché de Noël.


14 novembre 2018

Pourquoi ? Comment ? Le résultat du travail photographique "LES YEUX DE LA RUE" ?

Pourquoi cette exposition ?
La communication de Sinjiya-ton a toujours été une communication très positive.
Des enfants qui vont bien.
Tant mieux !!!
mais le résultat est que les visiteurs de Dalibougou en oublient trop souvent d'où viennent ces enfants.

Il était temps de le rappeler, avec le plus grand respect qui est dû à ces enfants qui souffrent, 
et avec leur participation qui était tout à fait essentielle à la réussite de cette exposition.

Comment ? 
Coco Amardeil et Justin Westover, les 2 photographes professionnels, ont décidé, en concertation avec Mamadou Touré, de confier 12 appareils photos jetables à 12 enfants vivant dans la rue.
Une seule consigne : photographier quelques instants de leur quotidien.
Mamadou s’est chargé de discuter ce projet avec les enfants et de déterminer avec eux quels seraient ces futurs photographes.

Le résultat :
Coco et Justin ont été fortement impressionnés par la découverte du travail photographique réalisé par ces jeunes photographes.
Ils ont alors décidé de créer cette exposition de 16 dyptiques « les yeux de la rue » :
une photo prise par un des photographes / une photo prise par un des enfants. 

À travers cette exposition, l’association Sinjiya-ton Mali cherche à sensibiliser à la situation des enfants de la rue et également à prouver qu’il est possible, en portant un regard positif sur ces enfants et en sachant les accompagner, de changer le cours de leur vie pour qu’ils deviennent un jour des adultes responsables, bien insérés dans leur communauté.
C'est le travail réalisé au quotidien par l'association au bénéfice des"enfants de Dalibougou".

Sinjiya-ton recherche le soutien concret de chacun pour pérenniser et développer le programme de réinsertion des enfants de la rue.

tous nos remerciements à :
Coco Amardeil, Justin Westover, Fanny Marchal, Anne Chevry, Tatia Gimmig, Alioune Bâ, Drissa Keita et tous les enfants photographes : Youssouf (Baïssou), Hamidou, Aly, Youssouf (Issou), Moussa, Ibrahima, Adama, Yacouba, Amadou et les autres.

Pour les chanceux qui sont dans la région parisienne, l'exposition "les yeux de la rue" sera visible dans la rue Eugène Renaud (jouxtant la mairie de Vincennes) jusqu'au 1er décembre 2018.
Après la 1ere édition à Bamako en novembre 2011, nous espérons qu'elle partira ensuite pour de nouvelles aventures maliennes ou françaises...


13 novembre 2018

L'exposition "LES YEUX DE LA RUE" à partir du 13 nov. dans la rue Eugène Renaud à Vincennes

Du 13 novembre au 2 décembre, rue Eugène Renaud à Vincennes,
Sinjiya-ton et la Ville de Vincennes, 
vous présentent l'exposition "LES YEUX DE LA RUE",
photographies de Coco Amardeil et Justin Westover et de 12 enfants vivant dans les rues de Bamako, au Mali. 
Un grand merci à la Ville de Vincennes de nous permettre de montrer ce beau travail pour la première fois en France !!!

12 novembre 2018

RV le 24 nov. à Vincennes au forum de la solidarité internationale, et du 13 nov. au 2 déc. l'exposition les "yeux de la rue".


Le samedi 24 novembre, à Vincennes, Sinjiya-ton participera au deuxième forum de la solidarité internationale.

Du 13 novembre au 2 décembre, venez découvrir (dans la rue jouxtant la mairie),
l'exposition "les yeux de la rue", photographies de Coco Amardeil et Justin Westover en collaboration avec 12 enfants de la rue de Bamako.

En novembre 2011, cette exposition était inaugurée à Dalibougou par l'Ambassadeur de France au Mali.

Le samedi 24 novembre, venez rencontrer Marilou Robillard et Véronique Derouin. 
Toutes deux connaissent bien Dalibougou et soutiennent Sinjiya-ton depuis des années maintenant...
Marilou, écrivaine (entre autre), vous présentera son très joli livre Pourquoi Yassa ?
Elle l'avait présenté, bien sûr, à Dalibougou :)



Véronique, illustratrice, a passé 7 mois à Dalibougou.
Elle vous fera découvrir son monde tout en images :)



Nous espérons que vous viendrez nombreux nous rencontrer, ainsi que les autres associations présentes ce jour. 
Nous serons tous unis pour vous faire partager nos visions et nos actions de solidarité internationale !

31 octobre 2018

Paulette témoigne de sa visite à Dalibougou en janvier dernier.

A vous, M. Mamadou Touré et aux amis de Sinjiya-ton !
Mon nom est Paulette Gervais. J'ai longtemps travaillé dans les Maisons Familiales Rurales du Sénégal et, maintenant retraitée à Angers, je suis venue à Bamako avec madame Nicole Gauthier en janvier 2018 participer à une mission d'évaluation du Centre d'Ecoute Communautaire (CEC) du quartier de Sabalibougou.
Ce Centre, dirigé avec intelligence et ténacité par Souleymane Sidibé, apporte protection et éducation aux enfants vulnérables du quartier. 
Le groupe de retraités angevins auquel j'appartiens, intégré dans l'association AGIR abcd, soutient ce CEC depuis 2001 et évalue régulièrement son action.
Souleymane Sidibé nous a fait connaître plusieurs associations, oeuvrant aussi auprès des enfants de Bamako et notamment le foyer "Sinjiya-ton", que vous dirigez, M. Mamadou Touré, vous, l'ami de Souleymane Sidibé ! 

Votre foyer, ouvert depuis 2005, situé dans le quartier de Magnambougou, accueille en permanence des enfants de la rue, et notamment certains enfants du CEC.
Je n'oublierai pas votre chaleureux accueil ! C'est donc avec plaisir que je vous présente, ainsi qu'aux amis de Sinjiya-ton, les quelques lignes consacrées au foyer Sinjiya-ton, extraites du rapport d'évaluation du CEC de Sabalibougou, ainsi que quelques photos prises le 25 janvier 2018, lors de notre visite.

"Certains jeunes du CEC y sont accueillis dans un but de protection. D'autres y sont pour des raisons sociales et ont été repérés lors de tournées maraudes. A la suite de propositions de services, ces derniers y viennent volontairement, d'autres font l'objet de mesures de la PJJ (Protection Judiciaire de la Jeunesse) pour larcins, vols, prostitution... ou d'AEMO (Assistance Educative en Milieu Ouvert), d'autres encore souffrent d'instabilité ou de troubles mentaux.
50 jeunes vivent dans ce Centre dans de petits dortoirs collectifs encadrés par le directeur, 10 éducateurs, un gardien, une formatrice en couture, une infirmière, une cuisinière.
Dans la journée, ils sont en majorité dispersés dans les écoles, centres de formation, etc... certains sont apprentis mais restent encore faute de moyens pour se loger. Une « école-maison » a dû être créée dans une annexe pour les 10 plus en difficulté, école adaptée, à la pédagogie active.
En dehors des heures de classe ou de formation, les salles d'informatique, de bibliothèque, les activités éducatives ou de jeux sont ouvertes aux jeunes du quartier permettant un mélange profitable à tous et une meilleure insertion.
Il faut souligner qu'à chaque fois que cela est possible, un retour en famille est recherché, certains sont réussis, mais si c'est un « retour en enfer », ils restent au Centre."

Je garde un excellent souvenir de notre rencontre avec vous, vos enfants et votre équipe d'animateurs.
J'espère que j'aurai un jour le plaisir de vous revoir.
Très amicalement.
Paulette Gervais

Grand merci Paulette pour ce beau témoignage !!!
Bien sûr, vous serez toujours la bienvenue à Dalibougou quand vous le souhaiterez !!!

21 octobre 2018

Filani, artiste cuisinière :)


Après le lycée, Filani (Bintou Kida) a étudié à l'école hôtelière en 2017.
Elle y a découvert une passion pour la cuisine !!!
Depuis quelques mois, elle fait des stages dans différentes cuisines d'hôtels,
dont celle de l'hôtel ONOMO à Bamako.
Voilà quelques merveilles made by Filani...



Décidément, les enfants de Dalibougou sont de plus en plus nombreux à apporter au Mali, leur créativité.
Bravo Filani, bientôt grand chef !!?