27 novembre 2016

Sophie, psychologue, éducatrice spécialisée, 10 jours avec les enfants de Dalibougou

Le texte ci-dessous et les photos de Sophie, collègue de travail de Élisabeth, nous font partager son séjour récent à Dalibougou



« Du 26 octobre 2016 au 6 novembre 2016, j’ai été accueillie 10 jours au sein de l’association Sinjiya-ton Mali, dans une des chambres d’hôtes situées dans l'association. 
J’étais donc au cœur de la vie de Dalibougou, attenante à la maison des enfants (des garçons et des filles).

J’ai rencontré son directeur Mamadou Touré, venu m’accueillir à l’aéroport avec deux jeunes du centre, puis progressivement l’équipe éducative et l’instituteur. 

Nous avons décidé ensemble d’un programme d’ateliers avec les médiations que sont : la peinture, les contes et la terre. Par ailleurs, nous avons fait deux sorties pédagogiques dans les alentours de Dalibougou et une matinée sportive.

Au rythme de Dalibougou, j’ai rencontré les enfants, notamment ceux de « l’école maison » laquelle est tenue par Kariba l’instituteur.

Si le voyage est une expérience, celle-ci est une rencontre qui m’a redonné « la pêche » comme on dit ici, pour aborder l’enfance et l’adolescence avec plus de confiance. 
Les enfants de Dalibougou sont « gourmands » de travail et prêts à s’atteler à une tâche créative pendant plusieurs heures. 
Soutenus par les adultes attentifs qui les entourent, ils ont leur part à penser et à faire pour leur avenir et en sont conscients.

Chaque atelier a été aussi l’occasion de se parler, de rire ensemble, ce qui s’est parfois poursuivi par le partage d’un repas ou d’un thé savoureux.

Situé dans le quartier de Magnambougou à Bamako, Dalibougou est comme un «arbre de vie» dont les racines tiennent à la détermination des adultes, à offrir un lieu d’accueil qui respecte l’enfant dans sa singularité et s’appuie sur l’ancrage de la place des adultes et de la place des enfants.

Il allie bienveillance, expression et sécurité pour une éducation possible d’enfants qui ont vécu un passage hors repères.

Alors, forcément, on s’y sent bien… 
»



Un grand merci à Sophie pour son intervention et son retour d'expérience parmi les enfants de Dalibougou.


-->

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire