1 novembre 2011

Exposition "les yeux de la rue" à Dalibougou


- un regard croisé de 2 photographes professionnels sur la vie des « enfants de la rue ». Ils avaient suivi Mamadou Touré pendant 6 nuits de maraudes en avril 2010.

- une collection de regards d'enfants de la rue sur leur quotidien


Pourquoi cette exposition ?
La communication de Sinjiya-ton a toujours été une communication très positive.
Des enfants qui vont bien.
Tant mieux !!!
mais le résultat est que les visiteurs de Dalibougou en oublient trop souvent d'où viennent ces enfants.

Il était temps de le rappeler, avec le plus grand respect qui est dû à ces enfants qui souffrent, 
et avec leur participation qui était tout à fait essentielle à la réussite de cette exposition.

Comment ? 
Coco Amardeil et Justin Westover, les 2 photographes professionnels, ont décidé, en concertation avec Mamadou Touré, de confier 12 appareils photos jetables à 12 enfants vivant dans la rue.
Une seule consigne : photographier quelques instants de leur quotidien.
Mamadou s’est chargé de discuter ce projet avec les enfants et de déterminer avec eux quels seraient ces futurs photographes.

Le résultat :
Coco et Justin ont été fortement impressionnés par la découverte du travail photographique réalisé par ces jeunes photographes.
Ils ont alors décidé de créer cette exposition de 16 dyptiques « les yeux de la rue » :
une photo prise par un des photographes / une photo prise par un des enfants. 

À travers cette exposition, l’association Sinjiya-ton Mali cherche à sensibiliser à la situation des enfants de la rue et également à prouver qu’il est possible, en portant un regard positif sur ces enfants et en sachant les accompagner, de changer le cours de leur vie pour qu’ils deviennent un jour des adultes responsables, bien insérés dans leur communauté.
C'est le travail réalisé au quotidien par l'association au bénéfice des"enfants de Dalibougou".

Sinjiya-ton recherche le soutien concret de chacun pour pérenniser et développer le programme de réinsertion des enfants de la rue.

tous nos remerciements à :
Coco Amardeil, Justin Westover, Fanny Marchal, Anne Chevry, Tatia Gimmig, Alioune Bâ, Drissa Keita et tous les enfants photographes : Youssouf (Baïssou), Hamidou, Aly, Youssouf (Issou), Moussa, Ibrahima, Adama, Yacouba, Amadou et les autres.

Pour les chanceux qui seront à Bamako à cette période, l'exposition "les yeux de la rue" sera visible à Dalibougou jusqu'au 20 novembre 2011 et partira ensuite pour de nouvelles aventures maliennes et françaises (nous l'espérons). Nous vous en reparlerons.
 

1 commentaire:

  1. Je reviens de Bamako, avec quelques jours à la maison, Une grande émotion ressentie au sein de cette "famille", un lieu d'amour, d'attentions. Les photos de l'expo permettent de mieux comprendre de quel enfer les enfants reviennent. Quoi que, si l'on observe la vie dans les villes, ces enfants nous les croisons, les côtoyons. A nous de leur porter le regard reconnaissant leur enfance, de leur tendre la main, de faire nôtre leur souffrance et de ne surtout pas les condamner à nouveau par notre hostilité, nos peurs
    Mes compliments à tous ceux qui contribuent à leur bien être et avenir
    Cordialement,
    Françoise, la française de France

    RépondreSupprimer