13 janvier 2011

Élise, 2 mois à Dalibougou pour un stage d'observation en tant que future directrice d'établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux


À peine deux mois se sont écoulés depuis mon retour de Dalibougou... et, bien que je déteste ça, j'ai déjà envie de reprendre l'avion!
Ces deux mois passés auprès des enfants constituent l'expérience la plus enrichissante qu'il m'ait été donné de vivre.
Leur courage, leur volonté et leur joie de vivre communicative sont un bol de vie quotidien qui nous apprend à apprécier les choses simples. Ces enfants ont dans le regard une profondeur et une générosité que je n'avais jamais eu l'occasion de percevoir jusqu'alors.
À Dalibougou, chaque contact est un échange.
Le stage avait pour objectif initial l'observation des méthodes de direction et du dispositif global de réinsertion sociale des enfants de la rue mis en place par l'association.
À ce titre, j'ai pu constater le développement de pratiques innovantes basées sur la non-violence, le respect de la volonté et de l'histoire de l'enfant et la recherche de l'implication constante de celui-ci dans son parcours de vie.
La globalité et la qualité de la prise en charge (sociale, psychosociale, scolaire, psychologique, alimentaire, sanitaire, etc) donnent aux jeunes toutes les clefs nécessaires pour s'ouvrir les portes sur un avenir social et professionnel stable.
Par ailleurs, les activités sportives, socioculturelles et scolaires auxquelles j'ai eu l'opportunité de participer ont été l'occasion de tisser des liens avec les enfants et d'apprendre à les connaître.
La personnalité marquante de ce séjour restera Mamadou...Difficile de ne pas être admiratif devant autant de dévotion, de pugnacité et d'humilité. C'est un homme dédié, de ceux qui vous réconcilient avec l'espèce humaine et qui a le courage de défendre ses conceptions novatrices dans un pays présentant pourtant une empreinte culturelle forte.
Je tiens à le remercier de m'avoir donné la chance de vivre cette expérience ainsi que pour la richesse de ses témoignages... nocturnes le plus souvent car il est constamment sollicité!
Enfin, je remercie mes deux compères (Broki et Colin) pour leurs rires et leur assistance sanitaire qui ont rendu chaque jour encore plus beau!
Un gros bisou à tous, il n'y a pas un jour qui passe sans que je ne pense à toutes vos petites têtes, et un grand merci à toute l'équipe et aux bouts de chou (petits et grands)
Je dois normalement effectuer un stage de fin d'études à Bamako, il sera donc inévitable de passer faire une tournée de bisous à Dalibougou!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire