20 août 2008

Audrey, psychologue en Belgique, 1 mois à Dalibougou en 2008

Psychologue clinicienne de formation, en juillet 2008, j'ai effectué un mois de stage à Dalibougou auprès des enfants et de l'équipe.

Ce stage se situait dans le cadre d'une formation effectuée à l'université Paris XII-Créteil et relative à des enseignements concernant la problématique du phénomène "enfants des rues".

Dans ce cadre, j'ai fait une tournée de nuit avec Mamadou Touré, le président, ainsi que différentes activités avec les enfants de l'association et du quartier. J'ai surtout travaillé avec les éducateurs en organisant différents types de groupes avec leur aide dont des groupes psycho-éducatifs; ceux-ci m'ont beaucoup aidé afin de m'introduire auprès des enfants et de me faire comprendre d'eux (pour ceux qui ne parlent pas français).

J'ai également travaillé de façon exceptionnelle avec le psychologue de la structure, car celui-ci est en général très pris, ce qui fut hautement formateur.

Je fus très bien accueillis par l'équipe psycho-éducative, les membres de la direction et le personnel.

En ce qui concerne le financement, j'ai financé mon voyage par moi-même et une partie du billet d'avion a été pris en charge par ma formation.

Concernant mes attentes, ce stage m'a apporté beaucoup de choses positives, tant d'un point de vue personnel que professionnel et je suis très redevable aux responsables de m'avoir permis de le réaliser.

Je pense qu'il faut réussir à faire sa place au sein de la structure et se montrer flexible et un peu "débrouillard" car le cadre du stage n'est pas forcément bien défini. Il est alors bon d'avoir une petite idée de ses objectifs et de ce sur quoi on veut travailler.

En conclusion il est très formateur de faire son stage au sein d'une structure comme Sinjiya ton ou similaire et je le recommande.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire