3 octobre 2012

Batoma de Bamako à Montpellier


C'est l'association Espoir pour un enfant Hérault qui prendra en charge tous les frais de voyages et des diverses opérations de Batoma. 
Sinjiya-ton n'avait pas les moyens de faire face.
Mardi 25 septembre, Jean-Marc Vernet, le président de l'association et son épouse Andrelyne Vernet Bel, responsable des hospitalisations, ont accueilli Batoma à l'aéroport de Montpellier.
Pendant la durée de son traitement et entre les moments d'hospitalisation, Batoma vivra au sein de leur famille, dans un village des alentours de Montpellier.


Depuis le mois de janvier, Batoma savait qu'il était question pour elle d'un séjour en France pour s'y faire soigner.
En effet, le Professeur Touré, le chirurgien de Bamako qui la suivait, n'avait plus d'espoir de pouvoir sauver sa jambe au Mali car il ne disposait pas d'un plateau technique suffisant pour les opérations que sa situation nécessitait. 
Pour Sinjiya-ton, il n'était pas question de ne pas tout faire pour éviter cette amputation programmée.
8 mois plus tard, la valise est bouclée et Batoma était prête à partir pour se faire opérer en France.
Elle est accompagnée jusqu'à la porte par la grande famille de Dalibougou...
C'est Anne (aviation sans frontières) qui l'accompagnera pendant le voyage en avion jusqu'à Paris. 
À Paris, c'est Jean-Louis qui prendra le relais jusqu'à Montpellier. 
À l'aéroport de Bamako, elle reçoit les dernières recommandations de la part de Mamadou.
À bientôt !!!
Un immense merci à toutes celles, à tous ceux qui se sont mobilisés depuis 8 mois dans l'espoir que Batoma puisse être soignée pour garder sa jambe. 
Impossible de nommer tout le monde car vous avez été nombreux, chacun le maillon de cette chaîne qui a amené Batoma jusqu'à Montpellier.
Et la voilà, avec deux nouvelles copines qui viendront certainement lui rendre visite un jour à Dalibougou !!!
Encore une fois, la solidarité a très bien fonctionné autour de Sinjiya-ton.