10 novembre 2011

Frédérique, de retour à Dalibougou 4 années plus tard...

Frédérique  Briard est journaliste.
Elle était passée à Dalibougou il y a quelques années et avait écrit un article sur Mamadou Touré et Sinjiya-ton Mali pour le journal Marianne.
Tout juste de retour de Dalibougou 4 années plus tard, elle nous livre son ressenti …

Frédérique et Batoma
"Beaucoup d'émotions pour mon retour à Dalibougou... 

J'imagine que c'est le lieu commun pour qui a eu la chance une fois dans sa vie d'y aller, puis celle d'y retourner!

C'était dimanche, tabaski!! Tout le monde la bouche et le ventre pleins, sapé comme des dieux et des déesses!

Nous avons débarqué à 6 pour l’exposition « les yeux de la rue »

J'étais ravie de revoir Mamadou, qui nous a accueilli, comme toujours, avec les enfants et tant d'amour! 

Les amis sont tombés sous le charme du lieu, des enfants, de Mamadou, qui, pièce par pièce a refait l'histoire de l'association pour ceux qui ne la connaissaient pas, avec patience, exactitude, passion.

J'ai trouvé, malgré l'excitation de la fête, un Dalibougou plein de vie mais incroyablement
comment dire... paisible, organisé, serein. 

J'avais mon avion qui partait et suis donc rentrée avant les autres, incapables de décoller de l'endroit!

Bref, malgré les expos super que j'ai faites, le plaisir de retrouver Bamako, la vie en mouvement de cette ville que j'aime temps, le moment le plus magnifique et intense pour moi a été ce bref passage à Dalibougou!!!

Un jour, si Dieu me prête vie comme ils disent, je resterai un peu plus longtemps."

8 novembre 2011

Soirée au bénéfice de Sinjiya-ton le 24 novembre à Orléans


Ci-dessous, un message de Amélie (association Kapoupacap) reçu par Sinjiya-ton il y a quelques temps...
"Nous avions rencontré les enfants de Dalibougou lors de notre séjour en Octobre Novembre 2008. 
Suite à ce voyage, nous étions restés en contact avec Mamadou, et nous souhaitions apporter notre soutien au foyer d'hébergement de Bamako, comme nous le pourrions. 
Actuellement, en formation d'éducateur spécialisé, nous souhaiterions, avec une amie, également dans cette formation, et membre actif de l'association Kapoupacap, nous rendre disponible lors de l'été 2011, afin de donner de notre temps aux enfants de Dalibougou."



Depuis, avec l'aide de quelques partenaires, le voeu d'Amélie et de Charlotte s'est réalisé et elles ont donc passé quelques semaines de leur été auprès des enfants de Dalibougou...
Elles organisent le 24 novembre prochain, une soirée au bénéfice de Sinjiya-ton.
Ci-dessous leur texte d'explication et le programme de cette soirée.
Un grand merci à elles deux !!!


"Durant l'été 2011, nous sommes parties à Bamako, capitale du Mali.
Notre projet s'est déroulé au sein du foyer de l'association Sinjiya-ton accueillant des enfants des rues des quartiers de Bamako.
Ce projet consistait en la mise en place d'un atelier "Conte et expression corporelle" avec les enfants.


Afin de vous faire partager notre expérience au sein du foyer Dalibougou, nous vous invitons à cette soirée retraçant notre projet "Culture&Co'".

"
Au programme:


- 21h30: Diffusion du court métrage


- 22h: Spectacle de danse et percussions africaines (Föliké)


- 22h30: Première partie du concert des "Roots Signal" (Reggae)


- 23h15: Diffusion du court métrage


- 23h30: Deuxième partie du concert des "Roots Signal"

Une exposition de photographies vous sera proposée tout au long de la soirée.


Fin de la soirée à 1h.


Durant cette soirée, une participation libre au profit de l'association Sinjiya-ton vous sera proposée.

Monsieur le Ministre de la Culture s'exprime dans le livre d'or de Sinjiya-ton Mali


Ci-dessous, le témoignage qu'il a laissé dans le livre d'or.


Merci à Marion de m’avoir invité à cet off des rencontres de Bamako. 
Les photos des enfants sont simplement sublimes, belles et très imaginatives et sont toutes pleines d’enseignement.
Courage et succès pour les encadreurs.
Le 3/11/11
Hamane Niane 
Ministre de la Culture 







Marion réside à Dalibougou pour 4 mois. Elle est étudiante aux Beaux Arts de Lorient (Bretagne, France).
Elle est allée à Bamako pour étudier au conservatoire des arts et métiers multimédias "Balla Fasseke Kouyate" dans le cadre d'un échange avec son école.
Il se trouve que Mamadou lui avait demandé de distribuer des flyers au conservatoire pour le vernissage de l'exposition "les yeux de la rue". 
Elle y a rencontré le Ministre de la Culture du Mali qui était de passage, et n'a pas hésité à l'inviter à venir pour l'occasion, le lendemain, à Dalibougou.
Il est venu ! 
Grande fierté pour les enfants et l'équipe de Sinjiya-ton Mali.


7 novembre 2011

Vernissage de l'exposition "les yeux de la rue"

Un beau début pour cette expositioninaugurée par Monsieur le Ministre de la Culture du Mali,
en présence de Monsieur le Directeur National adjoint à l'action culturelle,
de Madame la représentante du Ministère de la Promotion de l'Enfant, de la Femme et de la Famille,
de Monsieur le Directeur adjoint du Musée de Bamako,
et d'une centaine d'autres personnes venues de tous horizons pour assister à ce vernissage.
Les enfants de la rue sont à l'honneur à Dalibougou !!!

Les enfants de Dalibougou ont accueilli les invités au son de la Batucada... 
Étrange pour le Mali ???
Pas tant que ça quand on sait que l'été dernier, Dimitri Puissant (Ludafrik) était allé jusqu'à Dalibougou pour initier les enfants à ces rythmes brésiliens qu'ils se sont tout à fait appropriés.


Ce vernissage s'est bien sûr terminé par des petites gâteries sucrées/salées... qui font le régal des grands et des petits "enfants".

Depuis le 3 novembre, jour du vernissage, environ 200 personnes du monde de la culture et autres..., sont venues  découvrir ces photos
* L'exposition sera encore présentée sur la terrasse de la maison des garçons jusqu'au 20 novembre 2011 (journée internationale des droits de l'enfant).
Vous serez les bienvenus si vous passez à Dalibougou.