28 mai 2009

Comment les enfants arrivent-ils jusqu'à Dalibougou ?

Ci-dessous, l'histoire de l'arrivée de 2 petites filles qui vivent maintenant à Dalibougou.

Elles sont toutes les deux en apprentissage coupe-couture et sont suivies par Mamadou Traoré, l'instituteur "maison", pour leur mise à niveau scolaire.

L'une des deux a encore bien du mal à trouver une stabilité, et continue à retourner dans la rue, de temps en temps.

C'est le cas de la plupart des enfants y ayant vécu longtemps.

Dans la rue, ils ont perdu confiance dans le monde des adultes. À Dalibougou, chacun, à son rythme, essaie de se reconstruire et de tisser de nouveaux liens avec les autres.

L'équipe d'éducateurs et d'animateurs de Sinjiya-ton est là pour les y aider.

Avril 2008

Une petite fille de 11 ans est arrivée il y a quelques jours à Dalibougou. Elle vient de passer environ une année dans la rue, à Bamako.

Sa copine de 12 ans l'a rejointe hier.... elle était arrivée de son village quelques mois plus tôt et avait rapidement été intégrée à un réseau de prostitution de la gare routière de Bamako.

Comment ces enfants arrivent-ils jusqu’à Dalibougou ??????

Comme je vous l'avais mentionné dans l’une des "nouvelles de Dalibougou",

depuis un bon moment, Mamadou Touré préparait quelque très jeunes filles vivant dans la rue, à l'ouverture prochaine d'une maison d'hébergement qui leur serait dédiée.

Depuis que cette ouverture est effective, elles savent qu'elles pourront s'y rendre quand elles se sentiront prêtes.

Mamadou n'emmène jamais aucun enfant à Dalibougou.

Il les rencontre régulièrement lors de ses maraudes (tournées de nuit).

Quand il pense que l'un d'entre eux est prêt, Il lui indique l'emplacement de la maison afin que celui-ci prenne sa décision et vienne de lui-même.

Avant de quitter la rue pour Dalibougou, l’enfant en parle aux autres et, quelques fois, il est rejoint par l’un d’eux.

C'était le cas hier !!!

Pendant quelques jours, comme pour tout autre enfant arrivant à Dalibougou, ces deux petites filles vont se poser, se reposer, manger à leur faim et évaluer la vie qu'elles pourraient avoir dans cette maison.

Elles ne sont pas encore complètement intégrées dans Sinjiya-so 2 (la maison des filles). Elles ne le seront qu'avec l'assentiment des autres enfants déjà accueillis.

Espérons que d'ici quelques jours, si elles décident de rester, elles feront partie de la grande "famille" de Dalibougou et pourront enfin commencer une nouvelle vie.

Ce sont ces enfants qui ont besoin de vous, de nous….

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire