14 octobre 2008

Vive les vacances !!!

1er octobre 2008

Ici, en France, la rentrée scolaire a eu lieu depuis un bon moment.

Au Mali, ce n’est malheureusement pas le cas et les enfants l’attendent avec impatience. Aux dernières nouvelles, elle serait prévue pour le 6 octobre…

En attendant, l’instituteur de Dalibougou travaille avec les enfants pour leur éviter de prendre trop de retard par rapport à un programme qui n’est déjà pas merveilleux…

Cet été, au mois de juillet, les enfants de Dalibougou ont vécu leurs premières vacances en dehors de Bamako, et nous avons eu la chance de partager avec eux ces moments privilégiés.

Tout a commencé par une semaine en minibus, à la découverte de leur pays, pour 6 adolescents qui avaient réussi leurs examens.

  • - L’année dernière, Gaoussou* avait réussi son diplôme d’étude primaire (def, bepc français)
  • - Cette année, c’était au tour de Modibo (alias “Onyx”), de réussir le sien. Il fera donc sa rentrée au lycée.
  • - Bintou a réussi son diplôme de coiffure-esthétique.
  • - Baba (en candidat libre), Amadou, et Djigui (alias “Ousmane“) ont, quant à eux, réussi leur entrée en 7ème année (entrée au collège)

Tout au long de cette semaine, ils ont pu découvrir, entre autre, l’hôtel, le restaurant et la piscine à Ségou, la Mosquée de Djenné, faire un tour de pirogue et de ville à Mopti, s’émerveiller dans le musée de perles de Sévaré, faire une promenade au pays Dogon et notamment découvrir la falaise de Bandiagara jusqu’au magnifique village de Teli, aller dormir chez les pêcheurs (Bozo) à leur retour à Ségou….

La semaine suivante, c’était au tour de tous les autres enfants de Dalibougou de nous rejoindre et de découvrir Ségou.

Un lycée de la ville (Lycée Cabral) avait été aimablement mis à notre disposition pour le campement des enfants et des éducateurs et encadrants de Sinjiya-ton (45 personnes).

En effet, parmi l’équipe de Dalibougou, l’instituteur, la formatrice en coupe-couture, les 9 éducateurs et éducatrices (2 manquantes), une cuisinière et une aide ménagère étaient présents.

Certains d’entre eux étaient pourtant en congé à cette période, mais ils voulaient partager ce moment si spécial avec les enfants…

Pendant cette semaine, les enfants ont pu naviguer en pinasse, sur le fleuve Niger afin d’y découvrir sur ses berges, le village de Ségoukoro qui fut l'ancienne capitale du royaume bambara de Ségou ainsi que Kalabougou (le village des potiers). Ils ont eux aussi découvert les joies de la piscine, et, tout simplement, le plaisir d’être en vacances, d’être ailleurs…

Comme vous pouvez le constater sur les photos jointes, du plaisir pour tout le monde…

Bonne rentrée à vous !!!!!!

* Gaoussou vient tout juste d’être admis au coucours d'entrée de l'institut national des arts, option art dramatique. À l’annonce de ce succès, la joie a rempli toutes les maisons.

25 août 2008

Jérome, dir. association en Seine et Marne, 3 semaines à Dalibougou en 2008

Encadrement d’un groupe de 6 jeunes lors d’un séjour de coopération pour créer une ludothèque.

Projet autofinancé par des concerts, représentations théâtrales, soirées diverses. Soutenu également par le Conseil Général de Seine-et-Marne et le Ministère des Affaires Etrangères.

Réalisation d’un bâtiment en dur à Niamakoro

Apport d’une centaine de jeux et jouets

Formation d’une équipe d’animateurs et d’un responsable ludothécaire

Nous avons travaillé durant trois semaines sur Niamakoro et séjourné à Dalibougou. Cette maison me laisse un excellent souvenir tant au niveau personnel qu’en tant qu’organisateur.

Ce qui est exceptionnel à Dalibougou, c’est que vous êtes totalement immergé dans la culture malienne tout en restant dans un cocon qui permet de s’isoler. Le choc des cultures, la situation Nord-Sud est parfois violente pour les jeunes européens. Dalibougou offre cette possibilité de vivre le quotidien africain mais aussi de prendre du recul sur son propre vécu, de travailler en groupe.

L’accueil y est formidable à tous les points de vue, tout d’abord le lieu de qualité, mais surtout cette équipe, composée d’un personnel qui au-delà de prendre en charge l’hôte, vous invite chaque jour à profiter des couleurs de ce pays et vous fait découvrir une culture de toute beauté : nourriture, danse, chants, traditions, cousinages, musique, artisanat…

Ensuite, Dalibougou reste un projet en lui-même, et votre séjour y sera ensoleillé par tous ces enfants au milieu desquels vous vivez. Il vous offre un regard particulier sur la vie, et des moments de partage inoubliables.

Puis il y a Mamadou, ce grand Monsieur, qui fait vivre tout ce projet et n’est jamais avare quand il s’agit de parler de son pays avec un regard de vrai travailleur social.

On pourrait écrire un livre sur Dalibougou, j’espère d’ailleurs qu’un jour, quelqu’un s’en chargera afin que tous puissent connaître ce lieu de toute beauté… mais le mieux est tout de même de le vivre, alors allez y !

Merci à toute l’équipe de Sinjiya ton de nous avoir offert ce merveilleux panorama.

20 août 2008

Audrey, psychologue en Belgique, 1 mois à Dalibougou en 2008

Psychologue clinicienne de formation, en juillet 2008, j'ai effectué un mois de stage à Dalibougou auprès des enfants et de l'équipe.

Ce stage se situait dans le cadre d'une formation effectuée à l'université Paris XII-Créteil et relative à des enseignements concernant la problématique du phénomène "enfants des rues".

Dans ce cadre, j'ai fait une tournée de nuit avec Mamadou Touré, le président, ainsi que différentes activités avec les enfants de l'association et du quartier. J'ai surtout travaillé avec les éducateurs en organisant différents types de groupes avec leur aide dont des groupes psycho-éducatifs; ceux-ci m'ont beaucoup aidé afin de m'introduire auprès des enfants et de me faire comprendre d'eux (pour ceux qui ne parlent pas français).

J'ai également travaillé de façon exceptionnelle avec le psychologue de la structure, car celui-ci est en général très pris, ce qui fut hautement formateur.

Je fus très bien accueillis par l'équipe psycho-éducative, les membres de la direction et le personnel.

En ce qui concerne le financement, j'ai financé mon voyage par moi-même et une partie du billet d'avion a été pris en charge par ma formation.

Concernant mes attentes, ce stage m'a apporté beaucoup de choses positives, tant d'un point de vue personnel que professionnel et je suis très redevable aux responsables de m'avoir permis de le réaliser.

Je pense qu'il faut réussir à faire sa place au sein de la structure et se montrer flexible et un peu "débrouillard" car le cadre du stage n'est pas forcément bien défini. Il est alors bon d'avoir une petite idée de ses objectifs et de ce sur quoi on veut travailler.

En conclusion il est très formateur de faire son stage au sein d'une structure comme Sinjiya ton ou similaire et je le recommande.

25 juin 2008

Photos et critique (Jazz Magazine) du concert du 31 mai 2008

Je ne savais pas comment je pourrais vous décrire (pour ceux qui n'étaient pas avec nous le 31 mai dernier), l'émotion ressentie ce soir là dans la salle Georges Pompidou à Vincennes, par tous ceux qui étaient présents, spectateurs et musiciens....
Lorraine Soliman est arrivée à mon secours.....
Vous pouvez lire la critique qu'elle a faite du concert pour Jazz Magazine
Que du bonheur !!!!!! Sur scène et dans la salle, c'était la fête.....
Mamadou Touré est rentré à Bamako retrouver les enfants et toute l'équipe de Sinjiya-ton, après 2 semaines et demi d'un voyage extrêmement riche humainement.
Nous retrouverons tout ce petit monde de Dalibougou dans 2 semaines et attendons ce moment avec impatience....
Très bon été à tous et à très bientôt pour des nouvelles "fraîches", à la rentrée.
Photos du concert :
Fatoumata Diawara
Guem
Mamadou Touré et Cheick Tidiane Seck au début de son show
Cheick Tidiane Seck et Fatoumata Diawara
Tous les musiciens qui ont joué avec Cheick saluant, à la fin du spectacle
Photos: Bruno Ughetto

25 avril 2008

Les nouvelles de Dalibougou, avril 2008

Tout d’abord, la nouvelle que nous attendions tous,

l’ouverture de la maison des filles.

Les 8 filles qui étaient hébergées dans la maison d’hôtes depuis leur arrivée ont en effet, pu emménager pendant le mois de février dans une maison qui fait face à celle des garcons (Sinjiya-so 1)

Cette maison de filles a été baptisée par les enfants, Sinjiya-so 2 (la maison de la fraternité 2)

Ces filles seront bientôt rejointes par d’autres jeunes filles qui attendaient cette ouverture et que l’équipe de Mamadou Touré prépare à cette nouvelle vie.

Un grand concert de soutien à Sinjiya-ton programmé le 31 mai 2008 :

Comme nous vous l’avions déjà annoncé, dans le cadre d’une semaine organisée par l’association Couleur du Sahel, “l’Afrique en marche”, un grand concert aura bien lieu au profit exclusif de Sinjiya-ton, dans la salle Georges Pompidou de Vincennes. (www.afrique-en-marche.user.fr)

Après son passage à Dalibougou, le pianiste et chanteur malien Cheick Tidiane Seck a accepté de parrainer Sinjiya-ton et nous fait le cadeau de jouer ce soir là. D’autres artistes seront à ses côtés. (www.cheick-tidiane-seck.com)

Je vous informerai dès qu’il sera possible de réserver vos places.

Mamadou Touré à Paris

Je vous rappelle que Mamadou Touré (Président de Sinjiya-ton Mali et Directeur des maisons d’accueil Sinjiya-so 1 et 2 et de Dalibougou) sera présent pendant cette manifestation (sauf s’il rencontre des problèmes d’obtention de visa…).

Il interviendra aux côtés de l’ancien Président de la République Sénégalaise, Monsieur Abdou Diouf, lors de la conférence du 30 mai (à partir de19H)

Le samedi 7 juin après-midi, il est question d’une rencontre publique autour des actions menées au Mali par l’association Sinjiya-ton. Vous pourrez y rencontrer Mamadou Touré et en savoir plus sur nos actions à Bamako.

À noter dès maintenant sur vos agendas !!!!!!!!

Les travaux :

Tous les travaux prévus dans les dernières “nouvelles” (la couverture de la terrasse de la maison des garcons et de l’espace cuisine, la pièce de stockage) sont réalisés.

La prochaine étape est l’installation d’une infirmerie, l’installation du bureau du psychologue et divers travaux d’amélioration dans les pièces de la maison des filles (principalement les salles de bain et toilettes) ainsi que l’aménagement des logements du gardien et des cuisinières.

Tous ces travaux sont bien sûr réalisés le plus possible avec des matériels récupérables en cas de déménagement car je vous rappelle que nous ne sommes que locataires de ces maisons …

Scolarité :

Les enfants continuent à aller à l’école quotidiennement et bénéficient d’un soutien scolaire intensif de la part de l’équipe formée de Mamadou Traoré (notre instituteur), et également les éducateurs.

Ils sont tous très impliqués concernant cette tâche, car très conscients que le niveau scolaire au Mali est très bas et ne permettrait pas aux enfants d’assurer leur avenir professionnel.

Santé :

Tous les enfants sont suivis très régulièrement par un médecin bénévole qui vient à Dalibougou 2 à 3 fois par semaine et qui se rend toujours disponible en cas d’urgence.

En ce qui concerne les autres soins (dentaires, ophtalmologiques…), les enfants sont suivis par des professionnels, en ville.

Le psychologue est présent 2 jours par semaine et continue à travailler avec chaque enfant. Il vient d’initier un travail psycho-social auprès des familles quand celles-ci et les enfants le permettent.

Objectif : renouer des relations entre eux.

L’apprentissage professionnel :

L’atelier couture vit un nouveau coup de frein avec le départ du formateur. Nous sommes à la recherche d’un remplaçant.

La salle de formation informatique:

Dans les dernières “nouvelles”, nous avions développé ce projet et vous parlions du matériel informatique contenu dans un conteneur arrivé près de Bamako et prêt à être dédouané.

Et bien, il ne l’est toujours pas, mais nous avons bon espoir d’avoir frappé à la bonne porte il y a quelques semaines….

Par ailleurs, nous avons trouvé la salle et nous cherchons actuellement les financements pour les travaux à y faire (carrelage, mobilier, câblage…). Le budget s’élève à 9000 €.

Si vous avez des idées pour ce financement, n’hésitez-pas à actionner vos contacts.

Cette salle a une taille parfaite pour nos besoins. Elle se situe en face de la maison des garçons et est mitoyenne de la maison des filles. Idéale!!!!!

Les “résidences” à Dalibougou :

Cécile et Raghib, étudiants à l’université de Reims Champagne Ardenne, sont actuellement en stage de formation professionnelle à Dalibougou pendant 3 mois, dans le but d’obtenir une licence professionnelle “Développement Social et Médiation par le Sport”.

Ils ont mis en place des ateliers sports (football pour l’un, hip-hop et basket pour l’autre).

Ils sont également très actifs en ce qui concerne le soutien scolaire.

Emilie, étudiante en 2ème année d’animation sociale et socioculturelle à l'IUT de Bordeaux 3 vient de les rejoindre et prendra part à la vie de la maison durant un mois et demi. Elle est en train d’y mettre en place, entre autre, des ateliers de dessin, de lecture et d’écriture.

Josette, jeune retraitée, a vécu une bonne partie de sa vie en Afrique de l’Ouest dans le cadre du métier de son époux. Elle y retourne régulièrement et, cette fois, a choisi de passer 4 mois auprès des enfants de Dalibougou. Elle a initié ceux qui la sollicitaient, au travail manuel qu’elle aime particulièrement (découpage, collage, coloriage, pantins, bijoux…..)

Toujours l’occasion d’échanges fructueux entre les uns et les autres, petits et grands.

Vos soutiens :

Sont présents à nos côtés :

L’ONG ecpat Luxembourg (www.ecpat.net/fr/index.asp)

Les associations ASAO (www.csao.fr/47-bracelet-jokko.html), et les cocottes en papier (www.lescocottesenpapier.org)

Emma Hernandez (vous pouvez trouver quelques-uns de ses travaux photos sur le net…)

L’agence de voyages solidaires Vision du Monde (www.visiondumonde.org)

Les sociétés Lama li (www.lamali.com), DPAM Vincennes (www.dpam.com) et

d’autant plus expertise.

Merci à l’association Couleurs du Sahel, à l’initiative de la semaine de l’Afrique en Marche (www.couleursdusahel.com), ainsi qu’à la Mairie de Vincennes qui nous prête la salle de concert.

Merci à vous qui nous soutenez financièrement et amicalement.

Merci pour votre confiance, soyez assurés que l’argent que vous nous confiez est employé au plus prêt des intérêts des enfants.

Nous comptons sur vous pour pouvoir continuer à construire le futur des enfants de Dalibougou.

Nous devons également redoubler d’efforts pour pouvoir accueillir dans des conditions dignes, toujours plus de nouveaux enfants qui vivent actuellement dans les rues de Bamako.

Je vous rappelle que vos parrainages sont capitaux pour la pérénité de nos actions et que nous avons besoin d’augmenter le nombre de parrains.

Stagiaires et bénévoles à Dalibougou, printemps 2008

Extrait de l'article Les nouvelles de Dalibougou, avril 2008

...

Cécile et Raghib, étudiants à l’université de Reims Champagne Ardenne, sont actuellement en stage de formation professionnelle à Dalibougou pendant 3 mois, dans le but d’obtenir une licence professionnelle “Développement Social et Médiation par le Sport”.

Ils ont mis en place des ateliers sports (football pour l’un, hip-hop et basket pour l’autre).

Ils sont également très actifs en ce qui concerne le soutien scolaire.

Emilie, étudiante en 2ème année d’animation sociale et socioculturelle à l'IUT de Bordeaux 3 vient de les rejoindre et prendra part à la vie de la maison durant un mois et demi. Elle est en train d’y mettre en place, entre autre, des ateliers de dessin, de lecture et d’écriture.

Josette, jeune retraitée, a vécu une bonne partie de sa vie en Afrique de l’Ouest dans le cadre du métier de son époux. Elle y retourne régulièrement et, cette fois, a choisi de passer 4 mois auprès des enfants de Dalibougou. Elle a initié ceux qui la sollicitaient, au travail manuel qu’elle aime particulièrement (découpage, collage, coloriage, pantins, bijoux…..)

Toujours l’occasion d’échanges fructueux entre les uns et les autres, petits et grands.

...

17 mars 2008

Projet scout à Dalibougou, été 2007

Adeline, Charles*, Marie, Maxime et Sandrine,
5 scouts âgés de 18 à 20 ans, sont restés quelques semaines à Dalibougou.
Ci-dessous, un photomontage de leur aventure malienne, réalisé par leurs soins à leur retour,
"Mali avec les enfants de Bamako".
Pour tous, de belles rencontres, de beaux moments partagés, de beaux souvenirs...
et pour l'un d'entre eux, le désir de continuer à faire partie des soutiens à ces enfants que ces jeunes ont eu la chance de côtoyer pendant cet été 2007...