13 décembre 2007

Les nouvelles de Dalibougou, décembre 2007

De retour de Bamako, j’espérais pouvoir vous annoncer que la maison des filles était enfin ouverte.  

Mais non ! Nous espérons que c’est une histoire de quelques jours. Je ne manquerai pas de vous avertir dès que nous aurons les clefs…

Mais revenons au commencement de ce processus.

Un nouveau partenariat avec une ONG. internationale

Cet automne, l’association Sinjiya-ton Mali a enfin pu concrétiser un partenariat avec l’organisation non gouvernementale  ECPAT Luxembourg, membre du réseau ECPAT international  régroupant des organisations travaillant ensemble afin d'éradiquer la prostitution, pornographie enfantine, et le trafic d'enfants à des fins sexuelles.

Ce partenariat triennal, entre Sinjiya-Ton Mali et ECPAT Luxembourg, a pour objectif le financement de la prise en charge de nouveaux enfants et en particulier des jeunes filles que nous accueillerons dans une nouvelle maison. Il contribuera également à consolider la prise en charge des garçons déjà en résidence.

Cette aide va également nous permettre de mettre l’accélérateur sur les travaux indispensables à mettre en œuvre dans les maisons de Bamako. À terme, il nous permettra de dégager des fonds pour financer l’achat d’un terrain constructible ou d’une maison.

Pour rappel, les maisons de sinjiya sont actuellement prises en location alors que la spéculation immobilière fait rage à Bamako. Nous sommes donc toujours en danger de voir l’un de nos propriétaires changer d’avis ou devenir trop gourmands.

Les enfants pris en charge par Sinjiya-ton :

Seize garçons âgés de 8 à 16 ans sont accueillis à Sinjiya So 1 (1ère maison du programme sinjiya-sow). En attendant l’ouverture imminente de la maison des filles, huit filles, âgées de 7 à 15 ans sont actuellement hébergées à Dalibougou. Pour l’instant, nous n’y accueillons plus d’hôtes de passage (touristes) mais uniquement des personnes que nous connaissons.

En effet, nous ne voulons prendre aucun risque vis à vis des enfants vivant à Dalibougou. D’autres jeunes filles attendent… que Sinjiya So 2 ouvre ses portes pour intégrer leur nouveau lieu de vie.

La consolidation de l’équipe d’encadrement des enfants

Depuis cet été, Sinjiya-ton Mali a embauché :

De plus quatre stagiaires sont présents pour renforcer l’équipe et aider à l’animation sportive, ludique et créative.

Aujourd’hui, en comptant le médecin qui vient bénévolement, ce sont plus de dix neufs personnes très motivées qui épaulent Mamadou Touré.

Dans les maisons, de gros travaux en cours :

La grande terrasse de la maison des garcons sera couverte très prochainement pour permettre aux enfants de la maison d’avoir plus d’espace ombragé et, pendant la période de la grande chaleur (mars, avril, mai), de pouvoir dormir à l’extérieur en étant protégés par les moustiquaires.

Une vaste pièce de stockage va être construite pour vider une autre salle qui abritera désormais l’atelier de coupe-couture.

Dans la cour de Dalibougou, l’espace de travail des cuisinières va également être amélioré par une toiture et des bâches qui leur permettront de s’abriter pendant la saison des pluies (juillet, août, septembre) et du vent de l’harmattan (oct, nov., déc.).

La rentrée scolaire:

Au mois d’octobre, dix-sept de nos enfants ont pris ou repris le chemin de l’école.

L’un d’entre eux est au lycée après avoir été reçu à l’équivalent du BEPC. Trois autres sont au collège et les petits à l’école primaire. Il faut y ajouter cinq enfants du quartier également pris en charge au niveau scolaire par Sinjiya-ton (familles indigentes).

L’apprentissage professionnel:

L’atelier couture vit un peu au ralenti en ce moment car les machines à coudre sont en réparation. Le conteneur qui est arrivé au Mali en amène de nouvelles en bon état de fonctionnement.

Matériels et salle de formation informatique:

La plus grosse partie du matériel informatique donné par certains d’entre vous va bientôt pouvoir être utilisée. Dès que le conteneur arrivera à Bamako, nous ouvrirons une salle dédiée à l’informatique et à la bureautique.

Ce projet vise à former les enfants de Dalibougou, mais également, à permettre à des jeunes du quartier, qui ont des formations universitaires, d’acquérir les bases informatiques indispensables pour trouver un emploi (ils ne maîtrisent pas les logiciels de base car il n’y a pas d’outils informatiques à l’université et, faute de moyens financiers, ils n’ont pas accès à des formations informatiques de qualité).

En échange, nous leur proposerons de “donner des heures” de soutien scolaire en direction des enfants de Sinjiya-ton et de ceux du quartier ou d’accomplir bénévolement quelques heures sur d’autres besoins de l’association.

Les animations périscolaires:

Les enfants continuent leurs activités avec entrain et selon leurs préférences,

la musique  (jeu et fabrication de n’goni….), le chant, le théâtre, les arts martiaux, la danse et bien sûr, toujours le foot…. (photomontage “activités” joint)

L’un d’entre eux, tout en continuant l’école, vient d’intégrer la troupe du célèbre marionnettiste malien Yaya Coulibaly (n’hésitez pas à chercher sur Google quelques commentaires sur lui).

Les “résidences” à Dalibougou :

De plus en plus de jeunes étudiants français (animateurs, éducateurs spécialisés, travailleurs sociaux,…)  passent leurs périodes de stage à Dalibougou auprès des enfants et des éducateurs.

D’autres, comme ces quatre jeunes médecins français nouvellement diplômés ont vécu à Dalibougou pendant les trois mois de leur stage à l’hôpital de Bamako.

Cinq scouts de Vincennes sont venus pendant deux semaines au mois d’août épauler les éducateurs. Ils ont organisé deux jours de camping pour les enfants.

Maïmouna, danseuse, chorégraphe et comédienne, a organisé un stage de danse au sein de Dalibougou. La fête organisée à la fin de ce stage a été la plus belle de tout le quartier et tous les enfants ont été très fiers et heureux d’y participer.

Toujours autant d’échanges fructueux entre les uns et les autres.

Vous l’avez compris, le conteneur est enfin arrivé :

Il est arrivé à Bamako et attend d’être libéré de la douane.

Là encore, nous avons bon espoir. Au Mali, tout est une question de temps et de négociation. 

Visites officielles :

Monsieur Michel Reveyrand de Menthon,  Ambassadeur de France au Mali est venu à Dalibougou afin de pouvoir juger par lui-même du travail effectué par l’équipe de Sinjiya-ton.

Il a beaucoup apprécié et nous a assuré de son soutien.

La journée du 20 novembre, journée internationale de l’enfant, s’est déroulée à Sinjiya So1 et a été co-présidée par :

- le Ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, représenté par le Directeur national adjoint, Monsieur Moussa Beïdy Tamboura

- la Mairie de la Commune VI, représentée par Monsieur Ténémakan Koné, 5ème adjoint  au maire, chargé du volet social de la commune VI (commune de référence de Sinjiya-ton Mali).

Les représentants de la police nationale, de la gendarmerie, des autorités coutumières étaient également présents, ce qui atteste de leur intérêt envers le travail de Sinjiya-ton Mali.

Les enfants de Dalibougou ont été vivement applaudis par l’assistance pour leurs prestations diverses : chant, théâtre et démonstration de karaté.

Un grand concert de soutien à Sinjiya-ton programmé le 31 mai 2008 :

Dans le cadre du week-end “l’Afrique en marche” organisé en partenariat avec l’association Couleurs du Sahel, la Ville de Vincennes met à disposition de Sinjiya-ton France sa principale salle de spectacles, le Centre Georges Pompidou.

Emma et Cat  (les cocottes en papier) sont en train de préparer la programmation de ce concert en négociant avec des musiciens africains de premier plan.

Vous pouvez dès à présent réserver votre soirée si vous êtes dans la région parisienne à ce moment là. Un beau concert en perspective….

Nous vous tiendrons informés.

Mamadou Touré, bientôt à Paris ?

Mamadou Touré devrait être présent pour cet évènement s’iI obtient son “visa pour la France”. Pour ceux qui le souhaitent, nous en profiterons pour organiser une rencontre autour des actions de Sinjiya-to

Vos initiatives :

un livre musical sur les rencontres ….

Nadine Marchal et Stanislas Pierrel nous ont permis d’être présents dans leur magnifique livre/cd, “Graines de rencontres”. Sinjiya-ton y est présentée dans le chapitre “graine d’espoir” et vous pourrez entendre, sur le compact disque inséré dans le livre, les petites voix des enfants de Dalibougou en introduction de la chanson “Peuples du monde”.

des mariés solidaires :

Souad et Richard étaient passés à Dalibougou au printemps et avaient rencontré Mamadou et les enfants. Ils se sont mariés le 7 juillet dernier.

À cette occasion, ils ont demandé à leurs invités, à la place de cadeaux classiques, de bien vouloir faire un don au profit de Sinjiya-ton. Nous avons été et sommes encore extrêmement touchés par ce geste. Merci à eux, merci à leurs amis qui ont été si généreux.

Nous leur souhaitons beaucoup de bonheur, et de revenir bientôt retrouver Mamadou et les enfants

des associations solidaires :

Merci à ASAO qui nous apporte un soutien financier régulier.

ASAO est une association qui a pour vocation d’aider les enfants de la rue de Dakar

au Sénégal grâce, en partie, à la vente des bracelets joko fabriqués par des femmes du Mali

Merci à l’association les amis d’Alexandre Lienhard (Roussillon, 38) qui a grandement participé au financement de l’ameublement de la maison des garcons et de la chambre des filles

Merci à l’association Plaisir Jeunesse (Plaisir, 78) qui a organisé cet été une vente de solidarité au profit de Sinjiya-ton.

une agence de voyages solidaire(s)…..

L’agence “Vision du Monde”, propose à ses voyageurs partant pour le Mali, une extension de séjour de quelques jours à Dalibougou.

Merci de leur confiance. Ces séjours payants participeront concrètement au financement des actions de l’association.

Vos dons en nature :

des articles de papeterie et des bibelots à vendre …..

Merci à la société Lamali qui, depuis le début de nos actions, se montre toujours aussi fidèle, en nous donnant de leurs jolis objets d’Inde ou du Népal au profit de Sinjiya-ton.

Merci à Carol, Nathalie, Vanessa et Camille qui nous aident à les vendre.

Cette fois-ci encore, le marché “projets solidaires” du 1er décembre à Vincennes a été un succès.

des vêtements d’enfants

Merci à la boutique DPAM de Vincennes (Du Pareil Au Même) qui nous fait bénéficier de dons de vêtements et de chaussures pour enfants (invendus, soldes, défectueux...).

Ces dons contribuent ainsi à habiller et chausser les enfants de Dalibougou et ceux du quartier de Magnambougou.

des kimonos

Merci au Cercle Tissier de Vincennes pour ses dons réguliers de kimonos pour nos karatékas en herbe…..(photomontage “activités” joint).

des ordinateurs

Merci à la société Technip qui nous a fait don de 10 ordinateurs, d’imprimantes et de scanners

et aussi….

du matériel informatique, scolaire, sportif, ludique, des médicaments, des vêtements….. qui ont été emportés par le conteneur.

Merci à tous ceux d’entre vous qui avez collecté, entreposé et apporté à l’association ces matériels divers.

Merci à Anne, Jean-François, Emma, Laura, Sébastien, Isabelle, Jean-Marc, Michel, Charles, Vanessa et Camille qui sont venus souffrir avec nous dans les galères liées au chargement du container… 

ainsi qu’à Philippe et Agnès Baraffe qui ont vécu la même chose à St Nazaire.

Plus jamais ça  !!!!! Enfin, jusqu’à la prochaine fois !!!

Merci à Rainer pour son aide précieuse concernant ses interventions pour résoudre les problèmes informatiques et de télécommunications de Sinjiya-ton, ce qui nous permet de communiquer quotidiennement avec Mamadou Touré à Bamako.

Merci à Emma et Cat pour leur soutien sur tous les fronts.

Merci à vous qui nous soutenez financièrement et amicalement.

Nous avons encore besoin de vous pour continuer à construire le futur des enfants de Dalibougou mais également accueillir de nouveaux enfants qui sont actuellement dans les rues de Bamako .

Merci pour la confiance que vous nous témoignez.